Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PHILIPPE ARROUY.
PHILIPPE ARROUY.
PHILIPPE ARROUY.
PHILIPPE ARROUY.
PHILIPPE ARROUY.

Photo 1: Championnat de France 1990 à Brive : Philippe Arrouy, Hervé Limongi, Coco Jourda.

Photo 2: Championnat de France Angoulême : Philippe Arrouy, Patrice Vergé, Lionel Cabartier.

Photo 3: Philippe Arrouy dans ses œuvres à Brive.

Photo 4: De gauche à droite: Philippe Arrouy, Josiane Jourda, Eric Pailhas, Coco Jourda, Bauduer.

Photo 5: Philippe Arrouy en compagnie de son ami d'enfance Coco Jourda.

 

C’est le plus grand exploit d’un Commingeois réalisé par Philippe en terre Marseillaise… Une merveille d’adresse et de sang-froid.

Nous sommes en juillet 1989 et cette année là de très nombreux pétanqueurs Commingeois sont partis pour Marseille avec la bénédiction de la bonne mère. La Marseillaise c’est quand même le plus grand concours de pétanque du monde qui se déroule dans un site merveilleux : le parc Borely.

Les meilleurs joueurs de la planète se donnent rendez-vous tous les ans au mois de juillet dans ce magnifique parc.

C’est la plus grande fête de la pétanque qui attire des milliers de personnes dans une ambiance très conviviale.

Au troisième jour de la compétition nous avons le plaisir de retrouver toujours en course une équipe Commingeoise : Jean-Claude Jourda (dit Coco) Philippe Arrouy, Éric Pailhas.

Les voilà en demi-finale opposés à l’une des meilleures équipes marseillaises de l’époque composée d’André Massoni, Alfred Caglieri et Serge Deluy.

André Massoni, c’est le Platini des boules, un joueur exceptionnel, 4 fois vainqueur du provençal, 7 fois finaliste, un vrai champion qui assure le spectacle et l’ambiance.

Alfred caglieri, c’est son cousin germain, un palmarès grand « comme ça » avec une énorme présence sur un terrain de pétanque.

Serge Deluy, c’est un joueur d’excellence, très populaire auprès du public Marseillais.

Dans les tribunes les 5000 Marseillais sautent de joie à chaque exploit de Massoni Caglieri et pour les 20 spectateurs Commingeois ce n’est pas facile de se faire entendre.

Nous voilà à la 14ème mène qui va se jouer de façon magistrale et cela jusqu’à la dernière boule. Ça pointe, çà frappe de part et d’autre et à la 11ème boule joué Caglieri gagne le point en venant se coller à la boule de Philippe Arrouy moment crucial à ce moment de la partie le score est de 12 pour Massoni et 11 pour Arrouy qui se retrouve avec la 12ème et dernière boule à jouer et les Marseillais tiennent en troisième position, donc si Philippe éclate les deux en tirant il a perdu. Lentement la stature imposante de ce jeune garçon s’approche du cochonnet pour inspecter le jeu et sans rien dire il se retourne pour rejoindre le rond suivi immédiatement par Caglieri qui sans doute a eu peur que ce commingeois loin de chez lui ne se perde à Marseille et se planta derrière le rond pour le rassurer de sa présence. A ce moment précis de la partie tout le monde pense que Philippe va pointer, il s’accroupit rapidement dans le rond prend ses appuis et d’un magnifique roulé glissé (que les Marseillais appellent une rafle) qui se termine par un carreau sec sans que la sienne ne bouge résultat 11 et 2 =13, pendant quelques secondes un silence pesant règne dans l’arène avant que ne se déclenche un tonnerre d’applaudissements, quand Éric Pailhas vient se suspendre au cou de son géant camarade sous les yeux pleins d’admiration de Coco Jourda son ami d’enfance.

Un grand bravo Philippe pour ce grand moment émotionnel que tu nous as fait vivre.

Tu as réalisé un exploit que tout joueur digne de ce nom rêve un jour de faire… SUPER !!!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :